AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 be my friend

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Wade Anderson

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 22/04/2013

Feuille de personnage
notepad:

MessageSujet: be my friend   Dim 16 Juin - 19:00

Wade ouvrit les yeux tout doucement, émergeant lentement de sa longue nuit qui s'étalait sur l'après-midi. Hier soir encore, il était sortit faire la fête, pour oublier ce qu'il avait laissé derrière lui et profiter des maigres ressources qu'il lui restait avant d'accepter qu'il n'était plus un héritier friqué mais juste un mec paumé pas foutu de savoir ce qu'il allait faire plus tard. Il pouvait toujours peindre mais sa muse avait foutu le camp depuis plusieurs mois, et elle ne semblait pas avoir envie de revenir, malgré l'alcool qu'il ingurgitait sur une base quotidienne. Le blond se tourna dans le lit, son regard se posant sur le réveil comme si ce dernier pouvait lui donner une réponse quelconque. Après quelques minutes, Wade repoussa les couvertures et se leva. Il ne prit même pas la peine d'enfiler quelque chose, Samuel n'était pas censé rentrer avant plusieurs heures et puis quand bien même il était là, Wade n'était ni du genre pudique, ni du genre prude. Puis Sam l'avait déjà probablement vu nu, et Wade ne devait même pas s'en souvenir. Le blond ne passa pas par la case cuisine, se dirigeant vers le salon où il dégota la dernière cigarette qu'il lui restait. Il l'alluma, tira quelques taffes dessus avant d'aller ouvrir la fenêtre du salon pour aérer les lieux et s'aérer l'esprit. Son regard perdu dans Chicago, il fuma sa clope distraitement, son esprit vagabondant sur celui qui était partit. Il n'avait pas eu de nouvelle depuis la fameuse lettre qui reposait bien sagement sur sa table de nuit. Wade ne l'avait même pas montrée à Sam, et à dire vrai il n'avait pas vraiment expliqué la raison de sa présence à Chicago, juste qu'il avait des petits problèmes et qu'il avait besoin d'un endroit où squatter pour quelques jours...Il savait que tôt ou tard il finirait par dire à Sam la vérité mais pas maintenant, il n'était pas prêt. D'ailleurs, en parlant du blond, Wade ne put s'empêcher de se dire qu'il était peut être temps de faire quelque chose pour lui et décida sous l'impulsion de faire du ménage. Ca peut vous sembler banal mais Wade n'avait d'une jamais fait le ménage, et de deux était connu pour son bordelisme sans nom où même lui n'arrivait pas à se retrouver. Et puis bon, l'appartement n'était pas non plus  à l'article de la mort, mais un peu de nettoyage par ci par là, genre ranger les bouteilles et les paquets de clopes lui ferait du bien. Wade termina sa clope puis s'habilla avant de s'atteler à la tâche, ce qui lui prit une bonne heure. Bah oui, pas habitué le jeune homme mais malgré tout content de lui (on se contente de peu parfois). Il était sur le balcon, protégé de la pluie par l'avancée lorsqu'il entendit la porte s'ouvrir. Il tourna la tête pour découvrir Sam, trempé par la pluie. Il rentra dans l'appartement et disparu dans la salle de bains pour récupérer une serviette avant de rejoindre Samuel. "Pour une fois que je nettoie, tu pourrais faire un effort chérie." dit il sur le ton de la plaisanterie avant qu'il ne voit le visage de son ami. Quelque chose n'allait pas bien et connaissant le blond, il allait être difficile de lui sortir les vers du nez. "Qu'est ce qui t'arrive ?" demanda t'il en récupérant le manteau trempé. Wade ne s'avouait jamais vécu, jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel Praeger

avatar

Messages : 256
Date d'inscription : 12/03/2013

Feuille de personnage
notepad:

MessageSujet: Re: be my friend   Dim 23 Juin - 15:06


One more drink and i'll be healed


Il avait mis quelques minutes avant de sortir de la voiture dans le sous-sol. Cela ne l’aidait clairement pas de rester dans le froid et l’obscurité mais il savait qu’il devait à tout prix se recomposer pour faire face au regard inquisiteur de Wade. Si le jeune homme pouvait apparaître à première vue superficiel et sans réel profondeur, Samuel savait pertinemment les tréfonds de son cœur et de sa personnalité. S’il ne se reprenait pas rapidement, il était fort à parier que son très cher colocataire n’allait pas manqué de le lui faire remarquer et d’amorcer une série de questions qu’il allait avoir du mal à répondre sans craquer et ne révéler combien le fait que son ex petit ami, son premier grand amour, celui qui reste toujours au fond de soi jusqu’au lit de mort, se marie avec un autre l’ennuie au plus haut point. Mais pas pour les raisons que Wade allait penser même s’il ne le croirait jamais. Il prit une profonde inspiration et prit appui sur le siège passager, la chaleur encore présente de Ramsay pénétrant agréablement ses doigts et lui offrant un nid de bien être sans qu’il ne cherche plus avant l’origine. Au vu du temps et de sa tête, il n’allait pas prendre la peine de sortir et de se trouver un coup d’un soir. Il allait se contenter de s’emparer de la bouteille de whisky et de s’enfermer dans sa chambre. Oh non, du cognac plutôt. Prends ça Daniel.
 
Lorsqu’il ouvrit la porte de son appartement, il fut agréablement surpris par l’odeur de propreté qui s’en échappait et cela rajouta un peu de douceur à son cœur en bien piteux état. Il plaqua un sourire qu’il voulait joyeux sur son visage et secoua la tête face à l’accueil de Wade. Les choses auraient été différentes sans doute s’ils avaient eu une histoire ensemble. Il lui était arrivé deux ou trois fois de se demander si cela était possible et où cela les aurait mené. Pas ici, cela était une chose sûre et certaine. Wade était bien trop léger et expansif pour Samuel. Il n’était pas le plus introverti qui soit, certes, mais il demeurait que Wade était trop … Trop le définissait à merveille. Peut être auraient été-ils été bénéfiques l’un pour l’autre au vu de la manière dont leurs dernières histoires s’étaient terminées. Encore que Samuel en ignorait tout et que Wade en ignorait la majorité également. Il avait aimé. Elle était morte. Il continuait de l’aimer malgré tout. Point barre. « Merci. » Il récupéra la serviette une fois qu’il s’eut débarrassé de ses chaussures et de son haut, se retrouvant torse nu. Mais ce n’était pas comme si Wade ne l’avait jamais vu comme ça.
 
Il se laissa tomber dans le canapé en poussant un profond soupir, appréciant de pouvoir enfin se poser et tenta d’ignorer la morsure lorsque son colocataire remarqua immédiatement que l’état d’esprit de Samuel était à l’image du temps extérieur. Grimaçant, il prit le parti de nier se séchant les cheveux. « Rien du tout. » Il se redressa et passa ingénument devant Wade pour se diriger vers le bar. « Tu veux quelque chose ? » Il apporta un soin particulier à se baisser avec lenteur, exposant ainsi son postérieur qu’il savait fort attractif et lui permettre de distraire son comparse, ne serait-ce que de quelques minutes. « Qu’est ce qui t’as donc motivé à nettoyer l’appartement de cette manière ? Je suis impressionné, Wade. Bon boulot. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wade Anderson

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 22/04/2013

Feuille de personnage
notepad:

MessageSujet: Re: be my friend   Lun 24 Juin - 19:03

Wade ne nota pas la tenue, ou plutôt l'absence de tenue, de son colocataire, trop habitué à se balader lui même à poil en toutes circonstances, d'autant qu'il avait déjà vu Sam dans cette nue, voire même un peu plus et qu'il était toujours autant plaisant au regard. "Dis dont, t'as fait de la muscu non ?" reprit il sur le ton comique qui le caractérisait. Il secoua la tête à la réponse de Samuel alors qu'il allait mettre son manteau à sécher, sans même le regarder, rien qu'à l'intonation de sa voix, il pouvait dire qu'il lui mentait. Wade ouvrit la bouche, mais aucun son ne sortit de ses lèvres face à Samuel, ou plutôt son joli derrière. Pendant quelques secondes, le cerveau de Wade se court-circuita alors que tout un tas de pensées pas très catholiques envahirent son esprit. "Heu..." fut la seule réponse qui passa les lèvres de Wade, alors que son regard resté fixe sur les fesses de Samuel. "Une envie comme ça, appelons ça ma bonne action de l'année si tu veux..." répondit il en se rapprochant du blond avant de s'arrêter net à juste un mètre de lui. Son cerveau venait de se remettre en marche et Wade réalisa que comme le crétin qu'il était il était tombé dans le piège de Samuel, sauf que cette technique il l'avait perfectionnée au cours des années et il n'allait sûrement pas être une victime, oh non. Il reprit sa marche, rejoignant Samuel au bar et s'appuyant contre.

"C'est très petit ce que tu viens de faire Praeger, j'aurais jamais pensé ça de toi..." dit Wade, faussement vexé. "Mais si tu dois parader comme ça dans la maison à chaque fois que je fais le ménage...te gène surtout pas." termina t'il avec un petit clin d'oeil. Les choses ne s'étaient jamais concrétisées entre eux, et ce n'était pas faute d'avoir essayer de la part de Wade. Même quand Sam était encore avec Daniel, le blond ne cessait de lui lancer des sous entendus pas très discrets que Samuel repoussait à chaque fois. C'était devenu naturel entre eux, cette sorte de 'flirt', mais la ligne était bien tracée et ils ne l'avaient jamais franchies, pas même après que Sam et Daniel se soient séparés.

"Je dirais pas non à un whisky." dit il finalement après un court silence, alors que Sam sortait plusieurs bouteilles. Wade l'observa sans dire un mot, appréciant le mouvement de ses muscles, son corps se mouvant avec facilité, fluidité. Il attendit que Sam lui serve un verre puis, après avoir trinqué avec lui il but son verre, d'un trait, sentant l'alcool brûler sa gorge, une sensation bien familière aujourd'hui après des années d'abus. Il reposa son verre et pendant un instant hésita, lui qui n'hésitait jamais. Si Sam ne voulait pas lui parler il le comprenait mais Wade se sentait le devoir de l'aider, ce dernier ayant accepter de le recevoir chez lui, sans lui demander quoi que ce soit. "Je suis peut être pas le mec le plus doué pour ça mais...", il se mordit la lèvre avant de croiser le regard de Samuel, "Je suis là ok ?". Il n'attendit pas de réponse et prit la bouteille de whisky avant de récupérer son verre et de revenir dans le salon. Il se laissa tomber sur le sofa et se serva un nouveau verre qu'il ne but pas d'un trait cette fois ci, il fallait ménager les bonnes choses. "Si tu as besoin d'une oreille attentive, d'une épaule pour pleurer ou bien..." Ouais. Il avait osé, c'était peut être l'alcool qui parlait, encore que avec juste deux verres, Wade était loin d'être ivre mais plutôt en pleine possession de ses moyens. "Ramène tes jolies petites fesses par ici, et trinquons ensemble à notre misére, à deux c'est toujours mieux." reprit il sur un ton moins sérieux que précédemment, la bouteille tendue vers Sam dans l'espoir de le faire venir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel Praeger

avatar

Messages : 256
Date d'inscription : 12/03/2013

Feuille de personnage
notepad:

MessageSujet: Re: be my friend   Dim 28 Juil - 13:12

Wade parvenait toujours à lui tirer un sourire même lorsque l’envie n’y était pas et même lorsqu’il pensait qu’il ne parviendrait plus jamais à retrouver goût à la vie. Il se souvenait de la violente diatribe qu’il avait eu à l’égard d’Armand, un de leurs amis communs en pleine dépression et qui affirmait ne plus vivre mais survivre. Samuel s’était emporté à son égard arguant qu’il n’avait pas à utiliser ce terme et que le père africain dont le village était frappé par la sècheresse et la famine survivait, que la jeune pakistanaise dont on retirait tous les droits survivait, que le militant politique enlevé par les FARC et maintenu dans la jungle profonde colombienne survivait mais que lui, le petit français enfermé dans son confort parisien vivait et vivait bien. Mais il comprenait désormais le sens de la formule qu’il avait alors employé. Il aurait voulu s’excuser et reconnaître que la souffrance ne pouvait se comparait, jamais. Mais c’était trop tard. Armand s’était jeté sous les rails du métro il y a 5 ans.  De son côté, Samuel continuait de vivre et d’en tirer le meilleur profit tout en gardant fermement à l’esprit que jamais il ne pourrait être totalement heureux. Dans ces moments là, son colocataire était la seule personne au monde à pouvoir lui apporter un peu de chaleur et lui donnait l’impression que tout cela valait réellement la peine. Là encore, malgré la voie sans issue dans laquelle il avait l’impression de se trouver, il souriait devant le ton faussement offusqué de son ami. « S’il n’y a que ça pour te motiver, je penserai à tomber la chemise un peu plus souvent alors. » répliqua-t-il sur le même ton.

Après avoir servi son colocataire, il prit son propre verre et avala le liquide ambré d’un seul trait, l’alcool lui montant directement à la tête alors que la gorge s’emplissait d’une brûlure diffuse et délicieuse. C’était exactement ce dont il avait besoin. Ca et d’un relâchement un peu plus bas. Il ne fumait pas mais une bonne pipe de temps en temps était tout de même appréciable. Et en cet instant précis, il en ressentait le besoin immense et quasi obsédant. Il posa son regard sur Wade lorsque ce dernier prit la parole et, heureusement, ne montra pas combien il était agacé de voir qu’il le connaissait à ce point, lui permettant de voir que non tout n’allait pas bien. Il fronça légèrement les sourcils sur le silence tendu qu’il avait laissé en suspens et secoua la tête avant de le rejoindre tout de même sur le canapé. Il laissa échapper un sourire en se versant de nouveau un verre et de le vider d’une traite. S’il continuait à cette allure, il allait être totalement ivre dans les cinq minutes. Mais après tout qu’importait ? Il ne conduisait pas. Il était chez lui. Et il n’y avait rien de ce qu’il pourrait faire qui pourrait choquer en quoi que ce soit Wade. Il soupira profondément avant de lui annoncer la nouvelle s’il ne le savait pas encore : « Daniel va se marier. »

Le dire à voix haute faisait encore plus mal que ce qu’il pensait. C’est comme si tant que c’était resté dans son esprit, il pouvait faire semblant que cela n’arrivait pas et le garder pour lui, comme si cela n’allait jamais arriver. Mais maintenant qu’il l’avait dit à voix haute, cela s’était échappé et il ne pouvait plus le contrôler. C’en était désormais terminé et Daniel allait se marier. « Daniel va se marier. » soupira-t-il à nouveau, la phrase et les images tournant désormais dans son esprit sans qu’il ne puisse rien faire contre. Il abandonna son verre et décida de boire directement à la bouteille désormais. Pourquoi s’embarrasser du superflu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wade Anderson

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 22/04/2013

Feuille de personnage
notepad:

MessageSujet: Re: be my friend   Dim 4 Aoû - 20:45

"Attends toi a avoir un appartement plus clean que clean." ajouta Wade, parce qu'il était bien capable de se transformer en fée du logis ne serait ce que pour pouvoir mater Samuel, avec l'autorisation de ce dernier, que demander de plus ? Qu'il arrête d'être aussi tête de mule peut être, Wade n'était pas le mec le plus fin de la terre, au contraire, mais il voyait bien que son ami n'était pas dans ses baskets et il n'aimait pas le voir ainsi. Sam c'était un roc, le mec à qui on pouvait parler de tout et de rien, celui qui savait comment remonter le moral des autres. Le voir ainsi ça fendait le coeur de Wade, il ne s'était jamais retrouvé dans cette situation, ou s'il l'avait été il ne s'en souvenait pas, merci alcool. Alcool qui était d'ailleurs la solution choisie par Samuel apparemment qui descendait les verres de whisky comme si ce n'était que de l'eau.

Wade suivit Samuel du regard lorsque ce dernier vint s'asseoir à ses côtés, ramenant la bouteille avec lui. Le blond prit une gorgée de son verre avant de le poser sur la table basse. Samuel lui annonça alors la nouvelle qui le mettait dans un tel état, une nouvelle qui surprit Wade qui le regarda, se demandant un temps s'il ne déconnait pas avant de voir que non, il était sérieux. "Oh merde..." Même s'ils étaient séparés depuis plusieurs années, Wade savait la place que Daniel tenait dans le coeur de Samuel, et il ne pouvait imaginer la douleur d'apprendre une telle chose. Il regarda le professeur boire directement à la bouteille. Il ouvrit la bouche pour dire quelque chose mais se ravisa. Il prit cependant la bouteille des mains de Samuel avant qu'il ne la termine et ne finisse en coma éthylique. "Tu devrais y aller mollo là dessus, t'es plus habitué comme avant." dit il en posant la bouteille par terre à côté de lui. "Ecoute, ça craint je le sais et je suis désolé mais ça..." dit il en désignant le whisky, "...ça ne va pas t'aider à te sentir bien. Au pire tu auras le mal de tête d'une vie, mais ça te fera pas oublier la chose." Il prit son verre qu'il termina d'un trait avant de reprendre, rien de mieux qu'un peu de courage liquide pour ce genre de situation dans laquelle il était novice. "Faut que tu te fasses une raison, il a refait sa vie, refait la tienne. T'es super bien foutu, tu as un bon j...tu as un job ce qui vu l'économie est déjà pas mal, t'es un bon partit, tu vas retrouver quelqu'un en un claquement de doigts..."

Wade se mordit la lèvre avant de s'approcher de Samuel, envahissant son espace personnel. Le jeune homme n'avait pas assez bu pour être ivre et pouvait donc faire une décision. "T'as besoin d'une distraction..." dit il avant de se pencher vers Samuel et de l'embrasser. Wade ometta de dire que lui aussi avait besoin d'une distraction de son propre problème. Ce n'était probablement pas l'idée du siècle, mais c'était tout ce qu'il avait trouvé sur le moment...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel Praeger

avatar

Messages : 256
Date d'inscription : 12/03/2013

Feuille de personnage
notepad:

MessageSujet: Re: be my friend   Dim 22 Sep - 13:34

Samuel lui prodigua une petite moue dubitative lorsque son colocataire lui prit la boisson des mains pour la poser hors de sa portée. Pour autant, il n’amorça aucun geste pour la récupérer, se rendant compte que cela ne lui ressemblait pas. Le jeune homme se passa les mains sur le visage, poussant un profond soupir, et maintenant sa tête entre ses mains, tentant de se vider l’esprit, de rayer de ses souvenirs les moments partagés avec Daniel et ceux plus douloureux avec Nancy. Il secoua négativement la tête aux propos de Wade. Ce n’était pas pour ça qu’il était mal. Bien sûr, Daniel avait été son premier amour et il était toujours difficile de l’oublier, toujours délicat de l’imaginer heureux avec quelqu’un d’autre. Mais c’était terminé entre eux depuis longtemps. Il n’y avait plus d’autre amour que celui qu’on ressent pour le passé, avec une tendresse et une nostalgie infinies. Non, il n’aimait plus Daniel comme il aimait toujours Nancy. Lui aussi voulait se marier, fonder une famille, même acheter une maison et un chien. Mais ça lui avait été arraché sans un mot d’explication, sans aucune logique. Ce n’était pas juste. Evidemment, Wade essayait de faire au mieux, de booster sa confiance en soi mais les compliments dont il le prodiguait tombaient à plat. Ce n’était pas le moment et même s’il savait qu’il n’avait pas tort, il se trompait sur une chose. Il l’avait trouvé sa personne idéale. Et elle était partie. Il n’avait pas pu être son port de salut. Il avait été l’allumette qui avait causé la flamme l’ayant consumé jusqu’à son dernier souffle de vie.

Il releva la tête lorsque le jeune homme se rapprocha de lui et ouvrit la bouche pour lui expliquer le fin mot de l’histoire, la raison pour laquelle il était au plus mal et dont il ne lui avait jamais fait part, ni à lui, ni à personne d’autre d’ailleurs. « Non, je… » Mais il n’eut pas le temps d’en dire plus que Wade s’emparait déjà de ses lèvres. Le baiser ne dura pas longtemps mais la surprise demeurait immense. Lorsqu’ils se séparèrent, Samuel observa les yeux écarquillés son colocataire. Il n’aurait jamais imaginé de sa part. Lorsqu’ils étaient plus jeunes oui, mais aujourd’hui, il pensait qu’il avait dépassé ce stade et ne le voyait que comme un vieil ami. Toutefois, il l’observait avec un regard neuf. Il était séduisant. Il pouvait facilement se perdre dans ses yeux d’acier et ses traits étaient réellement fascinants. Il n’était pas étonnant que nombre de jeunes hommes et jeunes femmes ne se retournent sur son passage. Il avait un diamant à l’état pur sous le même toit que lui et il ne l’avait pas même vu. Il y avait beaucoup de choses qu’il ne voyait pas.

Le silence surpris s’installa entre eux durant de longues secondes. Lentement un large sourire se dessina sur les traits tirés du professeur d’histoire, il prit le visage de Wade entre ses mains et l’embrassa à son tour de manière bien plus passionnée que la première fois. Le baiser gagna en intensité, l’un envahissant l’espace de l’autre, Samuel plaquant son corps contre celui des plus agréables du jeune homme. Que soient damnées les conséquences. Ses yeux se brouillèrent de désir alors qu’il y avait encore quelques minutes auparavant, un rideau vitreux et mort les recouvrait. Désormais, s’ils étaient plus flous, c’était pour une toute autre raison. Ses mains se glissèrent sous le pull de Wade sentant les abdominaux de ce dernier être parcourus d’une chaire de poule. Il ignorait si c’était d’envie ou de froid mais il décida de se pencher davantage sur la question en le faisant s’allonger et tracer avec sa langue ces derniers, n’hésitant pas à taquiner plus au sud. Il avait besoin d’une distraction en effet et la proposition tombait à pic.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wade Anderson

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 22/04/2013

Feuille de personnage
notepad:

MessageSujet: Re: be my friend   Dim 29 Sep - 15:02

Pendant quelques secondes, une fois leur baiser terminé, Wade pensa avoir fait la plus grosse boulette de sa vie. Il n'avait jamais caché son attirance envers Samuel même si ces derniers temps il s'était calmé sur la chose. Samuel avait toujours eu la même réponse face aux tentatives de flirts de Wade, le repoussant gentiment. C'était devenu comme un jeu entre eux, une manière de communiquer. Sauf que ce soir, le jeu était devenu beaucoup plus sérieux et Wade songea un instant à se lever et partir pour laisser le professeur seul avant que les choses ne dérapent vraiment mais il n'en eut pas le temps. Tout d'abord, le sourire sur les lèvres de Samuel lui indiqua qu'il n'avait peut être pas eu une si mauvaise idée. Le baiser bien évidemment cimenta cette pensées et le blond arrêta de penser aux conséquences et au reste. Plus rien n'importait, excepté Samuel et ses lèvres contre les siennes, le dévorant presque. Et Wade le lui rendait bien, répondant à son baiser avec une passion égale alors que de ses mains il parcourait le corps de Samuel, grognant à cause de ses vêtements qui l'empéchait d'accéder au corps du professeur. L'adrénaline coursait dans ses veines et un frisson lui échappa lorsqu'il sentit les mains de Sam se frayer un chemin sous son pull, caressant sa peau nue. Il se perdit dans cette agréable sensation, cela faisait longtemps qu'il n'avait pas sentit un corps désirant et désireux contre le sien, depuis...ouais, depuis longtemps, trop même. Il se laissa guider par Samuel, s'allongeant sur le canapé alors que ce dernier avec sa langue, traçait un chemin sur son torse, le faisant se cambrer alors qu'une de ses mains venait se placer à un endroit stratégique, lui laissant échapper un gémissement qu'il nierait même sous la torture. "Putain Sam..." murmura t'il alors que bientôt son pantalon vola dans le salon ce qui fit rire Wade, le bordel ne ce n'était pas le truc de son colocataire mais rapidement il perdit tout fil de pensée logique, les lèvres de Samuel s'activant toujours sur son corps, le réveillant petit à petit comme s'il avait été endormi durant de longues années. Wade ferma les yeux, se laissant aller à ce qu'il ressentait. Il n'avait plus fait l'amour sobre, enfin quasiment, depuis des années. Il avait toujours un stimuli externe, herbe ou ecsta par exemple. Il avait perdu le côté naturel de la chose et il s'en rendait compte maintenant. A bout de souffle il se redressa légèrement, observant Samuel avant de venir poser une main sur sa nuque et de lui intimer de remonter vers lui. Il voulait, avait besoin de le toucher. Il voulait le sentir tout contre lui et pour se faire il lui retira sa chemise avant de se débarasser de son pull et de coller Samuel, ses lèvres retrouvant les siennes pour un baiser passionné, ses mains descendant le long de son dos, ses ongles griffant légérement sa peau avant de s'arrêter à la cambrure de ses reins, n'hésitant que quelques secondes avant de passer sous le pantalon. "Ca t'a bien réussi le baseball n'empêche..." laissa t'il échapper entre deux baisers. Il n'avait jamais comprit l'attrait de ce sport jusqu'à ce moment...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel Praeger

avatar

Messages : 256
Date d'inscription : 12/03/2013

Feuille de personnage
notepad:

MessageSujet: Re: be my friend   Dim 13 Oct - 14:10

C’était peut être mal et c’était sans doute leur plus grosse erreur pour tous les deux mais le moment n’était pas pour les interrogations. Il sourit légèrement à l’appréciation du jeune homme sur le corps que lui avait formé ses nombreuses heures de baseball et ne put s’empêcher de réprimer un grognement de plaisir. Son cœur manqua un battement ou deux alors que sa respiration se faisait de plus en plus difficilement et que la chaleur l’étreignait malgré les couches de vêtements qui tombaient entre eux au fur et à mesure des secondes qui s’égrenaient. Il rit doucement avant de mordiller légèrement la lèvre inférieure de son colocataire. « Tais toi et embrasse moi idiot. » Il s’empara de nouveau de ses lèvres absorbant ses cris alors que d’une main experte, il se saisissait de sa masculinité plus au sud tandis que la sienne appréciait véritablement le contact. Bon sang, cela faisait longtemps qu’il n’avait plus eu à ressentir ce genre d’émotions. Tous ses sens étaient en éveil et chaque particule de son corps était comme reliée directement à des dards qui s’enfonçaient de manière délicieuse et douloureuse à la fois dans sa peau. Il prit une pause de quelques minutes, déglutissant dans le creux du cou du jeune homme. S’ils continuaient à ce rythme là, Samuel n’allait pas pouvoir durer très longtemps.

Ce n’était plus son colocataire, ce n’était plus ce vieil ami qu’il n’avait jamais vu de cette manière. C’était comme si c’était quelqu’un d’autre qui se trouvait désormais dans ces bras dans une frénésie haletante. C’était un jeune homme éminemment désirable et qui lui faisait se sentir vivant dans l’instant présent. Pas de regret à avoir, pas de remord, pas de fantôme qui le hantait dans la moindre de ses pensées. C’était sans le moindre doute une erreur pour les deux jeunes hommes mais quelle délicieuse perdition que cela présentait. Il mordit le lobe de l’oreille du jeune homme alors que sa main remonta sur le torse de ce dernier, jouant avec, et qu’il glissa une jambe de l’autre côté de Wade, s’installant en parfaite symbiose entre eux, en dépit de la simple couche que représentaient leurs caleçons entre eux. La friction n’en était que plus délicieuse et rendait les choses encore plus intenses. Il n’allait vraiment pas durer à ce rythme.

Il sentit deux mains se poser sur ses hanches, intensifiant le rapprochement entre les deux corps, faisant en sorte qu’ils bougent au même rythme, qu’ils ne fassent plus qu’un. Samuel ne put réprimer un grognement de plaisir alors qu’il sentait qu’un rouge vif explosait sur ses joues. Ca aurait été sans doute mieux s’ils avaient été tous les deux entièrement nus mais il n’avait pas la patience, ni le courage de se débarrasser des derniers vêtements. Par ailleurs, pour se faire, il devrait se détacher de Wade, ne serait-ce que quelques secondes, et il en était tout simplement hors de question en cet instant précis. S’il pouvait se fondre en lui, il le ferait sans même y réfléchir. Pourquoi n’avait-il pas ouvert les yeux plus tôt ? En parlant de plus tôt, l’explosion au sud rejoint celle de ses joues et le laissa tremblant entre les bras de Wade.

Se laissant retomber contre ce dernier, il eut besoin d’un long moment avant de pouvoir reprendre un rythme cardiaque et une respiration un tant soit peu normale. Les yeux clos, il se roula légèrement sur le côté afin de le laisser respirer. Fermant les yeux quelques instants, il apprécia le plaisir qui continuait de courir ses veines, ce sentiment de satisfaction qui ne se trouvait sa source que dans une seule chose. Après de longues minutes, il rouvrit les yeux avec précaution pour regarder Wade dans le bleu de ses yeux avec une appréhension importante. Avait-il ruiné leur amitié ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wade Anderson

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 22/04/2013

Feuille de personnage
notepad:

MessageSujet: Re: be my friend   Mer 16 Oct - 19:07

Wade n'eut pas le temps de répliquer, Samuel posant ses lèvres sur les siennes pour un nouveau baiser, court-circuitant ses pensées alors qu'il sentait la main du blond descendre le long de son torse, ses ongles griffant sa peau dans une exquise torture. Un gémissement lui échappa alors, qu'enfin, Samuel le caressait, l'excitant encore plus et l'éloignant encore plus de la réalité du monde. Oubliées les emmerdes et le reste, seul Samuel comptait à ses yeux, son corps contre le sien, ses lèvres sur les siennes, leurs langues menant une danse experte bien connue bien que ce fut la première fois qu'ils s'embrassaient. Il n'avait pas besoin de réfléchir, de chercher ce qui plairait à Samuel, tout comme ce dernier pouvait anticiper les désirs de Wade. Le souffle coupé, Wade ferma les yeux, appréciant les quelques minutes de calme relatif alors qu'il sentait la respiration chaude de Samuel contre son cou, sa main n'ayant pas bougée d'un iota. Il se força à se calmer, ne voulant pas ressembler à un adolescent lors de sa première fois, même si au vu de son 'abstinence' récente, il doutait durer toute la nuit.

A nouveau un gémissement lui échappa alors que Samuel mordillait son oreille, leurs ébats reprenant de plus belle. Wade perdit sa main dans la chevelure de son amant, cherchant les lèvres du professeur pour un baiser fiévreux. Il comprit rapidement ce qu'il cherchait à faire et le laissa s'installer, en profitant pour admirer son torse finement dessiné, ses mains le caressant avec tendresse, contrastant avec leurs précédents baisers. Mais rapidement la tendresse laissa la place à une passion dévorante, alors que leurs corps se mouvaient à l'unisson, le plaisir montant petit à petit, prenant naissance au creux de ses reins pour se propager à son corps tout entier. Il voulait plus, tellement plus. Il voulait Samuel pour lui, découvrir son corps, le rendre dingue de baisers et plus...mais il se contenterait de ce qu'il pourrait avoir, c'était plus qu'il n'avait espéré. Ses mains descendirent sur les hanches de Samuel, augmentant la friction entre leurs deux corps. Il se sentait proche de la folie, le monde tournait autour de lui et n'était plus que sensations : ce corps brûlant contre le sien, les grognements de Samuel, échos aux siens. Il dévora son cou alors qu'il sentit Samuel atteindre l'extase. Il ne tarda pas à le rejoindre quelques secondes après, haletant, couvert d'un fin filet de sueur. Et heureux.

Il ne sut combien de temps ils restèrent ainsi l'un contre l'autre, ses bras entourant toujours le blond. Wade avait fermé ses yeux et sentit Samuel bouger tout contre lui, lui permettant de respirer un peu mieux. Son premier instinct fut de le ramener contre lui mais il lutta pour ne pas le faire. Entre Samuel et lui c'était...pas compliqué non mais...il avait vécu un de ses fantasmes ce soir, autant être honnête mais il savait aussi que ce genre de chose ne se reproduirait pas. Sentant le regard de Samuel, il rouvrit les yeux et les plongea dans ce du blond, lisant la question muette qu'il craignait de poser. Wade lui offrit tout d'abord un sourire parce qu'il se sentait bien, il se sentait mieux. Cet état ne durait probablement pas longtemps mais il allait l'apprécier jusqu'à ce que ça ne soit plus le cas. Il prit une inspiration et passa sa langue sur ses lèvres avant de se redresser un peu. Une de ses mains remonta le long du dos de Sam et se posa sur sa nuque où il jouait distraitement avec ses cheveux. "Je ne t'ai jamais caché mon attirance pour toi et ce soir...je n'ai jamais cru que ça arriverait." commença t'il, cherchant au fur et à mesure ses mots. La dernière chose qu'il voulait c'était le perdre, et pas parce qu'il le logeait dans son appart', mais parce qu'il était son seul pote et que malgré toutes ses conneries il ne l'avait jamais lâché. Et aussi parce qu'il l'aimait, un peu, à sa manière quoi. "Mais je sais aussi que si toi et moi ce n'est pas arrivé avant, après ta rupture avec Daniel par exemple c'est qu'il y a une raison et honnêtement, je pense pas que toi et moi on ferait un bon couple. Enfin à part pour le sexe parce que clairement, on gère tous les deux." reprit il avec un petit sourire avant de redevenir sérieux. "J'avais besoin de toi ce soir, et si je ne me trompe pas, l'inverse est vrai. Et on s'est trouvés et pour ça, merci Sam." Sa main quitta sa nuque et il caressa sa joue. C'était plus fort que lui, il avait toujours été très tactile et il avait du mal à s'arrêter. Il se pencha vers Samuel pour un chaste baiser et il posa son front contre le sien. "Mais pour notre bien à tous les deux, ce qu'il vient de se passer...ça n'arrivera plus. Parce que je me connais et je finirais par tout détruire entre nous et ça...je pourrais pas me le pardonner." déclara t'il dans un murmure. Pire que perdre Adam, perdre Samuel serait pour lui le début de la fin car cela signifierait qu'il serait bel et bien seul...[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: be my friend   

Revenir en haut Aller en bas
 
be my friend
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Full Friend Rabbit
» Tetris Friend
» Lamp oil? Rope? bombs? You want it? It's yours my friend! As long as you have enough rupies!
» Abonnement Ful friend
» [MHFO JAP]Parainage officiel : Friend Invitation.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
H a l f - E d u c a t e d :: Chicago :: Chicago-
Sauter vers: