AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 And was it something you could not stop ? [R.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Samuel Praeger

avatar

Messages : 256
Date d'inscription : 12/03/2013

Feuille de personnage
notepad:

MessageSujet: And was it something you could not stop ? [R.]   Dim 5 Jan - 15:48



Samuel ne savait pas dans quel état il se trouvait.  Les souvenirs revenaient de temps à autres, souvent en plein milieu de la nuit, le tirant de son sommeil en sursaut, les draps du lit collés à sa peau humide et collante. L’embarras et la gêne le mangeaient de l’intérieur tels des animaux voraces et incapables de le laisser tranquille, ne serait-ce que pour quelques instants de paix méritée. Il avait honte de son comportement cette nuit là. Il était majeur et vacciné, certes. L’autre l’était également, du moins il l’espérait. Ce genre de chose était la raison même de l’existence de ce type de club et pourtant il se sentait sale. Pourtant il ne se sentait pas à sa place. Il avait honte. Il regrettait d’être allé là ce soir là. Il regrettait d’avoir choisi de suivre cet inconnu. Il regrettait de l’avoir utilisé comme lui l’avait utilisé. Il regrettait avoir levé son regard à ce moment là. Mais plus que tout, il regrettait le fait de savoir que si c’était à refaire, il l’aurait fait sans la moindre hésitation.

Le jeune professeur poussa un profond soupir avant de pénétrer dans la classe dans le brouhaha parvenait jusque dans le couloir. Il avait repris les cours même s’il n’était plus lui-même depuis quelques temps. Cela n’avait rien à voir avec Nancy, cette fois-ci par contre. Mais plutôt avec des yeux d’un bleu azur qui hantait chacune de ses nuits. Un visage auquel il ne pouvait s’empêcher de penser lorsqu’il était dans sa douche et qui venait se transposer sur n’importe quelle situation qu’il tentait alors de s’imaginer. Une silhouette qui malheureusement ne venait plus se découper dans l’horizon lorsqu’il pénétrait sur le terrain d’entraînement de baseball. Une voix qu’il n’entendait plus raisonner dans sa classe lorsque le silence des autres se faisait dès qu’il posait une question. Il était différent et ses élèves l’avaient remarqué sans le moindre doute. Raison pour laquelle dès qu’il ouvrit la porte, le silence se fit.

Il remarqua immédiatement Ramsey, le jeune homme évitant soigneusement son regard et se faisant le plus discret possible. Il ne releva rien mais il sentit une colère monter en lui. Une colère sans doute injuste mais qu’il ne pouvait maîtriser. Le cours se déroula plus ou moins comme d’habitude. Sans autre évènement particulier que Lisa Collins ayant de nouveau le nez en train de saigner par stress lorsqu’il eut le malheur de poser une question. Il fallait vraiment faire quelque chose pour cette petite. Ca ne pouvait plus durer. Lorsque la cloche sonna, l’ensemble des élèves se leva sans prêter la moindre attention à ses instructions, à savoir lire les chapitres 17 et 18 pour le prochain cours. Alors qu’il était lui-même en train de ranger les essais qu’ils avaient dû préparer durant les vacances de fin d’année, quelle cruauté de sa part, et sans lever les yeux, il ordonna : « Mars, j’ai à te parler. » Il ne prêta pas attention au fait que le jeune homme l’ait entendu ou non.

Une fois que la classe fut enfin vide, si ce n’est eux deux. Il termina de ranger les essais, ordonna ses affaires et croisa les bras en plongeant ses yeux dans ceux de son élève. Il laissa le silence s’installer entre eux, un silence gênant et mettant mal à l’aise. Constatant que Ramsay ne comprenait pas la raison de cette retenue, il prit la parole : « Je peux savoir ce qu’il se passe ? Que tu ne t’intéresses plus au baseball et manque entraînement sur entraînement passe encore malgré le fait que tu ais promis de t’investir. Mais que tu sèches mes cours dans la limite des absences autorisées avant expulsion, ce n’est pas tolérable. Quoi qu’il se soit passé. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ramsey Mars

avatar

Messages : 160
Date d'inscription : 21/03/2013

MessageSujet: Re: And was it something you could not stop ? [R.]   Dim 12 Jan - 18:30

Ramsey referma son casier, son esprit bien loin du lycée ou de la discussion qu'Amanda avait elle même depuis qu'ils s'étaient retrouvés devant les portes du lycée. Cela faisait plusieurs semaines déjà que Ramsey avait surprit Samuel entrain de...qu'il l'avait surprit. Des semaines qu'il n'osait pas croiser son regard, n'osait pas parler en classe. Des semaines qu'il n'était plus allé à l'entraînement de base-ball. Tout cela lui manquait, terriblement, mais si c'était le prix à payer pour ne plus faire face à son professeur alors il passait à la caisse. Même Amanda avait remarqué un changement chez son meilleur ami mais si avant il était prompt à se confier à elle, cette fois il ne le fit pas. Il ressentait un tas d'émotions concernant Samuel, des émotions contradictoires et il ne savait plus à quoi se fier. "Tu m'écoutes oui ?" demanda Amanda qui lui donna un coup sur l'épaule pour le faire revenir dans le monde des vivants. "Désolé, j'étais dans mes pensées." répondit il dans un soupir. "Oui j'ai vu. Ca va bientôt faire un mois même Ramsey je...je m'inquiète." dit elle, l'inquiétude claire dans sa voix. Elle posa sa main sur l'épaule de son meilleur ami, elle ne savait plus quoi dire ou quoi faire pour l'emmener à s'ouvrir à elle et il s'en voulait en plus du reste pour ça. Elle ouvrit la bouche mais le brun ne lui laissa pas la possibilité d'ajouter quelque chose. "Je dois y aller, à toute." répondit il sans forcer un sourire. Il se fraya un chemin dans la foule d'élèves, sous le regard d'Amanda qui soupira à son tour avant de rejoindre sa propre classe.

Dans la salle, Ramsey s'installa au dernier rang, sortant ses affaires, gardant son regard pointé vers le sol. Il avait déjà manqué le cours de Samuel plusieurs fois, prétextant être malade, chose qui ne lui ressemblait pas. Sa mère avait comprit qu'il simulait et lui avait passé un savon, avant de lui dire de ramener ses fesses en classe sous peine de punition. Alors comme le bon enfant qu'il était il s'était plié à sa demande mais il n'apprenait plus, ne s'intéressant pas aux cours dispensés, ce qui ne tarda pas à apparaître sur ses relevés de notes. Lorsque Samuel entra, le silence se fit dans la salle, tout le monde avait noté son changement de comportement mais tous s'étaient gardés de poser des questions à ce sujet. Le cours se déroula comme d'habitude, Ramsey ne répondant à aucune question, Lisa et son célébre saignement de nez. La cloche sonna et il récupéra ses affaires, prêt à filer le plus rapidement possible lorsqu'il entendit son professeur l'appeler. Il regarda autour de lui, pensant qu'il s'était trompé mais non, Samuel voulait bel et bien le voir. Lentement il traversa la salle, s'arrêtant à bonne distance du bureau du blond, jetant de temps en temps des petits coups d'oeil rapide à la porte. Il observait Samuel ranger ses affaires, son mal être croissant au fur et à mesure des secondes, et connu un pic lorsque son regard se perdit dans celui du professeur.

Ramsey ne répondit pas immédiatement à Samuel, il n'avait aucune envie de parler de l'incident du club, aucune envie de revenir là dessus et il espérait que Samuel non plus même si tous deux savaient que là se trouvait une partie du problème entre eux. "Quoi qu'il ce soit passé ?" répéta t'il d'une voix qu'il aurait voulu solide, forte mais qui fut un murmure. Il se sentait bouillonner à l'intérieur, ne supportant pas l'idée de se faire engueuler. "J'étais malade, ce n'était pas ma faute, demandez à ma mère." finit il par dire après un long silence. Encore une fois il refusait d'affronter la chose, laissant son mal être s'accroitre encore un peu plus. Il savait qu'une partie du problème était sa faute, le jour où il s'était pointé chez lui avait été une très mauvaise idée mais une partie de lui ne pouvait s'empêcher de trouver Samuel également responsable d'une certaine manière. Sans attendre il se retourna, se dirigeant vers la porte. Il avait sa main sur la poignée, prêt à sortir lorsqu'il se retourna, observant Samuel, puis revint vers lui, s'appuyant sur le bureau. Ramsey était sur le point d'exploser et Samuel n'allait pas apprécier. "Vous croyez vraiment qu'après ce qu'il s'est passé je vais pouvoir être comme avant ? Pouvoir vous regarder dans les yeux après ce qu'il s'est passé au club ?" Tout son corps vibrait d'émotions trop longtemps contenues, qui ne demandaient qu'une chose, sortir. "Je sais que ce que j'ai fait chez vous c'était pas réglo, je le réalise maintenant, j'ai cru que...je sais pas ce que j'ai cru, qu'on avait quelque chose de spécial, qu'un jour peut être vous et moi on..." Il soupira et secoua la tête alors que les larmes lui montaient aux yeux. "Je vivais dans mon petit monde, sur mon nuage mais je sais maintenant, j'ai comprit. Je suis un élève, et vous êtes mon professeur mais honnêtement ? Je ne peux pas continuer avec vous, à chaque fois que je vous voie je pense à...et ça me ronge de l'intérieur. C'est pour ça que j'arrête le baseball et je vais demander à changer de classe, ça vous évitera bien des problèmes." Peut être qu'ainsi il arriverait à se sortir Samuel de l'esprit, reprendre le cour normal des choses. C'était douloureux pour lui de vouloir le couper de sa vie mais Samuel avait raison sur un point, il ne pouvait continuer à faire les choses ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel Praeger

avatar

Messages : 256
Date d'inscription : 12/03/2013

Feuille de personnage
notepad:

MessageSujet: Re: And was it something you could not stop ? [R.]   Dim 12 Jan - 20:57

Le professeur d’histoire attendit patiemment la réponse de son étudiant, le scrutant dans chacun de ses détails.  Il savait que ce n’était sans doute pas la meilleure approche et qu’une fois de plus, il lui accordait un traitement différent par rapport aux autres comme il l’avait fait auparavant sans réellement s’en rendre compte. Il haussa un sourcil des plus dubitatifs lorsque Ramsay avança qu’il était malade mais se garda de préciser que sa maladie était tout particulièrement sélective et ne se manifestait que lorsqu’ils étaient amenés à se rencontrer. Si cette confrontation avait lieu, Samuel devait bien avouer que cela n’avait à voir que partiellement avec son intérêt professionnel et l’avenir du jeune homme, bien que ce dernier continue de lui tenir à cœur. Evidemment, il souhaitait que le lycéen réussisse et puisse aller à l’université étudier ce qu’il désirait. Il lui souhaitait un avenir brillant. Mais la vérité était qu’il lui manquait. Ne pas le voir durant les entraînements. Ne pas remarquer ses charmants yeux parmi ses étudiants creusait un vide en lui qu’il refusait de reconnaître. Ce n’était pas possible. Tout simplement. Il se contenta de hocher négativement la tête mais se ravisa au dernier moment. Le plus important, c’était qu’il soit revenu en cours et reprenne les choses sérieusement, malgré ce que Samuel avait pu entendre dire de la part des autres professeurs. Le jeune homme était quelqu’un de brillant et de talentueux. Il ne fallait pas qu’il se gâche.

Il décida alors de le laisser partir mais visiblement, il n’en avait pas terminé. Il se redressa lorsqu’il fit l’objet de l’ire exponentielle de Ramsay et haussa les sourcils, surpris. Ses paroles lui firent l’effet d’une arme plongée dans son estomac. Il avait espéré ne pas avoir à reparler de ce malencontreux accident. Il s’était dit qu’en l’ignorant, il pourrait imaginer que ce n’avait été qu’un rêve, qu’un fantasme éveillé mais assurer une telle position était sans doute plus dangereuse que la réalité. Il recevait la colère du jeune homme, parfaitement légitime, quoi qu’il ne soit pas totalement en tort. Ramsay n’avait rien à faire dans ce genre d’endroit à son âge et il n’était pas sensé avoir été témoin des ébats de son professeur. Néanmoins, Samuel ne pouvait que se sentir coupable et n’osait pas avouer également que les choses avaient changé de son côté et qu’il avait du mal à être dans la même pièce que lui sans ressentir une gêne ou tout autre émotion. Mais la vérité était pire lorsqu’il n’était pas là. Son cœur se mit à battre la chamade lorsque le lycéen sembla lui ouvrir son cœur, lui faire une déclaration à laquelle il ne s’attendait pas le moins du monde. Il en oublia de respirer et resta la bouche bée, incapable de réagir convenablement. Il savait qu’il devrait lui rappeler les distances qui existaient nécessairement entre eux et qui devaient restées ainsi. Mais il était bien trop estomaqué.

Sa respiration se fit courte et accélérée alors que la peur, non la terreur, mordit ardemment son cœur lorsque le jeune homme lui annonça qu’il abandonnait l’équipe de baseball et qu’il allait demandé à changer de classe. « Non ! » Il ne put s’empêcher de s’exclamer sans s’en rendre compte. Aussi surpris par les larmes qui inondaient le magnifique regard de son élève que par sa propre voix et, surtout, ce qu’il ressentait en cet instant précis. Non. Il ne supportait pas cette idée. Ne plus le voir du tout. Il n’arrivait déjà plus à respirer lorsqu’il imaginer l’année prochaine, lorsque le lycéen serait à la faculté, loin de lui, étudiant sa passion, faisant de nouvelles rencontres, l’oubliant, tombant amoureux. Quoi ?! Il détourna le regard et passa une main dans ses cheveux alors qu’il réalisait doucement et dangereusement ce qu’il savait depuis de nombreuses semaines mais qu’il avait enfoui au plus profond de lui. Ca ne lui ressemblait pas. Il n’avait pas le droit. Mais il était trop terrifié par la seconde option. Faire ce pas ou le laisser partir. Non. Il se retourna vers le jeune homme et totalement inconscient de l’endroit où il se trouvait, totalement inconscient des risques, totalement inconscient de ce qu’il n’avait pas le droit de faire, il se rapprocha de lui plongeant son regard dans le sien. « Non. Il y a … Ce n’est pas … » Il ne trouvait pas ses mots. C’était bien la première fois que cela lui arrivait. Lui, le grand orateur devant l’éternel. Il s’arrêta en plein milieu de cette phrase qui ne sortait pas. Tu ne peux pas continuer avec moi. Je ne peux pas continuer sans toi. C’était égoïste et fou mais …

Il réduisit de deux pas la distance qui les séparait et dans un même mouvement, glissa ses deux mains entre les boucles noirs du jeune homme alors que ses lèvres s’emparaient des siennes dans une étreinte désespérée, avec l’énergie et l’envie de l’abandon. Ce sentiment que l’on ressent lorsque finalement on lâche prise et qu’on baisse la tête face à la fatalité. Il ne pouvait plus lutter. Il ne voulait plus lutter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ramsey Mars

avatar

Messages : 160
Date d'inscription : 21/03/2013

MessageSujet: Re: And was it something you could not stop ? [R.]   Dim 12 Jan - 21:56

Ramsey venait de prendre la décision de quitter le base-ball et de changer de classe. Il y avait pensé, plusieurs fois mais il n'avait jamais pu prendre une décision et le brun réalisa après l'avoir prise pourquoi. A moins de le croiser dans le couloir, il ne verrait plus Samuel, il ne ressentirait plus ce petit flottement à ses côtés. Il n'arborerait plus le sourire béat qui l'accompagnait après chaque moment, chaque discussion avec le professeur. Tout ce qui l'avait rendu heureux, et à la fois malheureux, disparaitrait de sa vie. Et soudain il se sentit comme léger, un poids disparut de son coeur et même si cette décision n'avait pas été facile à prendre, il avait enfin tranché. Il avait certes toujours des sentiments pour Samuel, ils ne partiraient pas en un jour mais il se sentait sur la bonne voie. C'était du moins ce dont il essayait de se persuader et il pensait que son professeur le pousserait vers cette voix là, acceptant sa proposition, l'appuyant même. Sa réaction fut tout autre, à la grande surprise de Ramsey. Il ne quitta pas le blond du regard, son nom résonnant encore dans son esprit. Il peinait à trouver ses mots, peinait à expliquer ce qu'il ressentait. Et Ramsey, plongeant ses prunelles dans celles de Samuel se prit à imaginer, quelques secondes, l'inimaginable. La réalité rejoignit la fiction, il sentit les mains de Samuel sur ses joues, venant se perdre dans ses cheveux au même moment où ses lèvres touchèrent les siennes. C'était fou, insensé, et pourtant bien réel. Ramsey sentait le torse de Samuel contre le sien, ses lèvres prenant possession des siennes avec une passion dont il n'aurait jamais osé réver. Son sac glissa le long de son bras pour s'écraser au sol mais le brun s'en fichait royalement. Il passa ses bras autour de son professeur, le touchant le plus possible, sentant ses courbes sous ses mains pour la première fois. Ce baiser n'égalait en rien celui de l'inconnu dans le club. C'était tellement intense, que Ramsey se sentit chavirer et il s'accrocha à Samuel, oubliant où ils se trouvaient et jetant au diable les conventions scolaires. Il ne put dire combien de temps le baiser dura, ça aurait tout aussi bien pu être une minute que trente. Ils se séparèrent à bout de souffle, Ramsey ne désirant qu'une chose, recommencer, encore, encore et encore..."Je n'ai pas envie de vous quitter." dit il, tremblant. Etait ce là le début et la fin ? Samuel allait il réaliser la faute qu'il commétait ? Tenu par l'angoisse Ramsey l'embrassa, gauchement au début avant de gagner de l'assurance. Il voulait Samuel, plus que jamais auparavant maintenant que cette possibilité semblait réelle et à portée de main. La sonnerie les ramena tous deux à la réalité, à leurs rôles respectifs. Ramsey, le souffle court se sépara de Samuel à contre coeur. Il n'osait lui demander ce qu'il allait se passer maintenant, la réponse le terrifiait autant que le besoin qu'il avait de l'entendre. On fait quoi maintenant ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel Praeger

avatar

Messages : 256
Date d'inscription : 12/03/2013

Feuille de personnage
notepad:

MessageSujet: Re: And was it something you could not stop ? [R.]   Dim 12 Jan - 22:56

C’était une erreur. C’était un accident qu’il voyait se produire juste sous ses yeux mais comme tous les accidents, il était comme figé sur place, incapable de détourner le regard, incapable de faire autre chose que de se laisser entraîner dedans. Que pouvait-il faire ? Il n’était pas assez fort pour ça. Et même s’il avait pu l’être, il ne voulait pas. Il ne le voulait plus. Un gémissement de désir et de plaisir franchit ses lèvres lorsque le jeune homme répondit à son baiser surprenant et son cœur battait tant la chamade qu’il était persuadé que d’ici quelques secondes, il ne tarderait pas à jaillir de sa poitrine et à s’envoler à grand renfort d’ailes vers le nuage sur lequel il se trouvait. Cette explosion de sentiment, ce feu d’artifice qui le rendait profondément heureux et au-delà de tout autre sentiment que le bonheur absolu, il ne l’avait plus ressenti depuis Nancy. Et pour la première fois depuis le décès de cette dernière, il ne ressentait aucun pincement au cœur, aucune tristesse ni aucune appartenance à celle qui avait maintenu son cœur sous clé pendant des années. Il frissonna violemment en sentant les bras de Ramsey l’entourer et resserrer l’étreinte, la rendant plus encore intime qu’elle ne l’était. Il n’avait jamais goûté de plus délicieux baiser que celui-là. Il n’avait jamais respiré de meilleur odeur que l’après rasage du jeune homme. Il n’avait jamais senti de meilleure texture que la caresse divine des cheveux de ce dernier contre ses mains qui exploraient cette masse sur laquelle il fantasmait depuis bien trop longtemps. Assez rapidement, il sentit le désir, quasi animal, monter en lui et il dut faire un effort surhumain pour s’empêcher de glisser sa jambe entre celle de Ramsey.

A bout de souffle, ils s’éloignèrent de quelques millimètres mais laissant une empreinte fantôme, un manque à combler chez l’autre. Samuel le savait maintenant. Il ne pourrait plus jamais le laisser. Il s’en était rendu compte quelques instants auparavant mais la vérité n’était jamais plus crue que désormais. Il posa son front contre celui du jeune lycéen et caressa ses joues de son pouce, les yeux clos, frissonnant à ses mots. Il sentait les larmes lui envahir les yeux, se rendant compte de la voie sans issue dans laquelle il se trouvait. Ils risquaient tout. Sa carrière, sa réputation, celle de Ramsey, l’avenir de ce dernier. Il risquait même la prison. Mais cela ne l’incommodait finalement pas. Il ne voulait pas y penser. Il refusait d’y penser. Il rouvrit les yeux et les plongea dans ceux de son élève, qu’importe la morale. « Alors ne me quitte pas… » souffla-t-il comme réponse avant de répondre au baiser initié cette fois-ci par l’étudiant. La chaleur monta plus encore entre eux et les emmenait dans leur propre monde, loin de tout, loin de la réalité, loin du danger qui tournait autour d’eux. Ce fut grâce ou à cause de la sonnerie qu’ils réalisèrent la dangerosité de cette confession en pleine journée, dans une école remplie d’élèves qui grouillaient juste derrière la porte. Heureusement que Samuel n’avait aucun de cours de prévu pour le moment. Il se sépara à regret mais assez rapidement du jeune homme. Envers et contre lui, il se passa la langue sur ses lèvres, ces dernières bénéficiant encore du goût de celle de son élève. Mon Dieu, de son élève… Il se racla la gorge et tenta de se redonner une contenance quant bien même, il était particulièrement à l’étroit dans son pantalon. Une deuxième sonnerie résonna et lui remit définitivement les pieds sur terre. Il se racla la gorge et fit signe à Ramsey de partir. « Tu vas être en retard pour ton cours. » lui affirma-t-il, lui faisant signe de partir puis adoucissant son ton. « A tout à l’heure. »

***

Quelques heures plus tard, après la fin des cours, il était en train de ranger le matériel de baseball après l’entraînement. Il avait refusé l’aide de Trevor, espérant secrètement que Ramsay n’apparaisse. Cela n’était malheureusement pas arrivé. L’esprit ailleurs, il avait eu beaucoup de mal à tenir tout au long de cette journée. Néanmoins, il devait se rendre à l’évidence maintenant alors qu’il fermait à clé le local et s’éloignait vers le parking récupérer sa voiture, les pieds lourds. Le lycéen s’était rendu compte de son erreur et avait sans doute confirmer sa volonté de transférer de classe. Il ne voulait sans doute rien avoir à faire avec son professeur, ce vieux pervers tentant de détourner la jeunesse. Il se dégoûta lui-même et ravala la sourde douleur qui battait, tambour battant, dans chaque parcelle de son corps. Plongé dans ses pensées noires, il ne remarqua pas une silhouette attendant patiemment à côté de sa voiture sous une pluie fine. Ce n’est qu’au dernier moment, lorsqu’il appuya sur le bip de son véhicule que son cœur fit un bon dans sa poitrine et permit à ses poumons de se libérer. Il était là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ramsey Mars

avatar

Messages : 160
Date d'inscription : 21/03/2013

MessageSujet: Re: And was it something you could not stop ? [R.]   Lun 13 Jan - 8:32

Ramsey acquiesça, un sourire, celui qu'il avait arboré durant tant de mois après chaque rencontre avec Samuel, plaqué sur ses lèvres à l'encontre du professeur. Il aurait voulu l'embrasser, encore une fois mais il savait la situation risquée et du enfouir son envie au plus profond pour poursuivre cette banale journée de cours. Il quitta la salle de classe pour rejoindre son cours de français, classe qu'il partageait avec Amanda. Cette dernière nota tout de suite le changement chez lui mais n'eut pas le temps de lui demander ce qu'il s'était passé, le cours commençait déjà. Si cette fois ci Ramsey ne répondait pas aux questions et semblait avoir la tête en l'air, ce n'était pas à cause de mornes pensées, au contraire, Sam occupait encore son esprit mais cette fois ci d'une manière beaucoup plus heureuse et agréable.

La journée sembla lui durer une éternité, d'autant qu'aujourd'hui pour cause de base-ball le professeur terminait plus tard que d'habitude. Ramsey aurait pu les rejoindre et participer à l'entrainement mais il ne se faisait pas assez confiance pour se maitriser face à un Samuel moulé dans son tshirt. Il avait préféré l'attendre devant sa voiture, malgré la pluie. Il avait du sortir une excuse bidon à Amanda qui avait vu clair dans son mensonge mais avait laissé passer la chose, bien déterminée à découvrir la vérité un de ces jours. Mains dans les poches de sa veste il attendait Samuel dans un mélange d'envie et d'anxiété. Avait il changé d'avis encours de journée ? Allait il lui dire que ce qu'ils avaient fait ne pouvait se reproduire ? Il fut sortit de ses pensées lorsque Samuel déverrouilla la voiture. Ramsey se tourna pour le chercher et se figea lorsqu'il posa son regard sur lui. Ses craintes s'envolèrent en un instant lorsque leurs regards se croisèrent. "Hey." dit il simplement, ignorant les élans de son coeur qui lui dictait de courir vers lui pour passer ses bras autour de lui. Pour sentir son odeur qui lui faisait tourner la tête, sentir encore ses lèvres contre les siennes. Rougissant à cause de ses pensées qui devenaient au fil du temps beaucoup moins catholiques il attendit que Samuel entre pour en faire de même, s'installant à ses côtés, nerveux et en même temps apaisé. Il ignorait ce qu'il allait se passer maintenant et ça aurait du l'angoisser mais au contraire, le jeune homme semblait embrasser cela. Le temps des questions était derrière eux, maintenant ils pouvaient aller de l'avant. "Ma mère pense que je suis à la bibliothéque, je...je me suis dis que ça nous laisserait du temps pour discuter." finit il par dire, parlant rapidement sous le stress car s'ils avaient tous deux besoin de discuter, le brun avait cependant quelques idées sur ce qu'ils pouvaient faire, à part discuter...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: And was it something you could not stop ? [R.]   

Revenir en haut Aller en bas
 
And was it something you could not stop ? [R.]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Stop tout !!!
» [Stop-motion] Bionic-Nico Production
» [Stop-motion] Bionicle Echoes of Agora.
» [Stop-Motion] KOPAKA Corporation : Time to Redemption
» How to stop audio jingle when moving ears?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
H a l f - E d u c a t e d :: Chicago High School :: Salles de cours-
Sauter vers: