AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 HA(r)DRIAN ◘ I can't find the brakes on this bullet train.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hadrian Coates

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 02/04/2014

Feuille de personnage
notepad:

MessageSujet: HA(r)DRIAN ◘ I can't find the brakes on this bullet train.   Sam 31 Mai - 10:06


Hadrian Lockhart-Coates

17 ans ■ 14 juillet, à New-York ■ lycéen ■ célibataire

    And I won't sit down.
    « J’aime apprendre, je n’aime pas être enseigné, » telle pourrait être la devise de celui à qui les bancs de l’école donnent de l’urticaire – et sur les fesses, ça pique ! – et qui prend un malin plaisir à faire tourner ses professeurs en bourrique. Celui qui s’empresse d’arriver premier en classe pour prendre d’assaut le dernier rang, qui ne peut se décoller de son téléphone alors qu’il est supposé lire du Victor Hugo, c’est lui. Il n’a jamais essayé de faire un effort pour comprendre le système scolaire, il a conscience que ce n’est pas pour lui, il préfère découvrir le monde en prenant l’avion plutôt qu’en restant enfermé entre quatre murs devant un bouquin chiant à mourir. Ses notes sont par conséquent déplorables et le fait d’avoir été expulsé de son dernier lycée – privé, dont une année coûtait au moins le prix d’un foie sur le marché noir – ne l’aide pas du tout à se faire une meilleure opinion de l’apprentissage dit conventionnel. La seule chose qu’il apprécie, ce sont ses camarades de classe, et des autres niveaux, qui organisent des soirées intéressantes ; même si ces dernières sont loin d’arriver à la hauteur de celles dont il avait l’habitude à New-York. Il sait d'ailleurs d'ores et déjà qu'il va redoubler son année, prise en cours, donc pourquoi se foulerait-il jusqu'aux vacances d'été ?


    And I won't shut up.
    « Il doit y avoir un moyen de régler cette affaire sans en arriver à cette extrémité, n’est-ce pas ? »
    « Madame Lockhart-Coates, je suis parfaitement conscient de l’implication et de l’histoire que cet établissement entretient avec le nom de votre mari, cependant, les charges qui pèsent contre votre fils sont trop graves pour être ignorées ou ensevelies sous un chèque qui aiderait la construction d’une nouvelle aile à notre bibliothèque. Harcèlement, moral et sexuel, attouchement sur mineur ainsi que diffamation, j’ai bien peur qu’à ce stade, il ne soit plus de mon ressort de venir en aide à Hadrian. Aurait-il été un bon élève, avec des résultats à la hauteur de nos espérances, peut-être aurais-je été en mesure de... »
    « Attouchement ? C’est ce qu’il vous a dit ? » l’interrompit le jeune jugé, mettant fin au silence poli dans lequel sa mère l’avait obligé à s’enfermer dès qu’ils avaient franchi la porte du bureau du proviseur. « J’ignorais que le sexe consensuel était un crime, votre Honneur. »
    « Monsieur Van Doorn nous a raconté les faits dans les détails et il n’a jamais été question de consentement de sa part, vous avez agi en véritable prédateur sexuel, monsieur Coates, et je ne vous laisserai pas porter atteinte à sa réputation plus longtemps ! »
    « Dans les détails, vraiment ? Il vous a décrit avec précision les râles de bien-être qu’il lâchait pendant que je triturais sa queue ? » Sa mère posa une main sur son bras en appelant son prénom pour le faire arrêter. « Le cri d’extase qu’il a échappé au moment de jouir entre mes doigts ? » Il se remit debout, recevant une gifle de la part de sa mère, ce qui ne le fit pas perdre le fil de son récit pour autant. « Les seuls crimes commis dans cet établissement sont ceux à l’encontre des pauvres filles qui se font harceler jusque sous vos fenêtres et, bizarrement, ceux-là restent impunis. Je vous souhaite une bonne continuation, à vous et à votre merveilleuse usine à créer des monstres misogynes qui vont un jour contrôler notre pays ! » Il tira sa révérence dans une courbette avant de tourner les talons, abandonnant le blazer de l’école sur la chaise dont il venait de se lever. Sa mère dans son sillage s’excusa platement puis accéléra pour le rattraper, une fois à l’air libre.

    « Qu’est-ce qui t’a pris, bon sang ?! C’est le lycée que ton père a fréquenté, et son père avant lui, tu étais supposé finir tes deux années ici et entrer à Harvard, maintenant ton avenir est ruiné pour... du sexe ?! » Il se retourna pour lui faire face, à quelques mètres seulement de leur voiture.
    « Ca n’a rien à voir avec du sexe, maman, tu ne comprends rien ! Ce sale type a passé la plus grande partie de l’année scolaire à courir après Nola, a abusé d’elle pendant une soirée et l’insulte dès qu’il la voit depuis ! Tu trouves ça normal ? Je voulais juste lui donner une bonne leçon, ce n’est pas de ma faute s’il a autant pris son pied et n’assume pas ! »
    « Ce n’était pas tes oignons ! Tu pouvais rester en dehors de tout ça et terminer ta scolarité sans faire de vague, c’est l’unique chose que j’attendais de toi, Hadrian ! »

    La mâchoire tremblante, il la fixa, n’en revenant pas d’obtenir aussi peu de soutien de la part de sa propre mère. Il n’ajouta rien, monta dans la voiture et se contenta de regarder défiler le paysage de l’une des plus belles villes des États-Unis. Son téléphone et son ordinateur lui furent confisqués, ce ne fut que le soir même qu’il fut autorisé à descendre de sa chambre. Ses jeunes frère et sœurs passaient la soirée chez leurs grands-parents, le laissant en tête-à-tête avec sa mère qui, autour d’une modeste salade composée, lui annonça qu’il partirait la semaine suivante pour Chicago, où il vivrait chez son oncle Marius et fréquenterait le lycée public de la ville. Un coup de massue sur le crâne n’aurait pas pu lui faire plus de mal, à ce stade.

    *

    « Alors c’est ici que prend fin le monde tel que je le connais, » soupira Hadrian en détaillant avec nostalgie le large bâtiment qui se dessinait sous ses yeux clairs.
    « Arrête le mélo, c’est un bon lycée. Les profs ne sont pas aussi grassement payés que dans ton précédent, ça leur permet de garder les pieds sur terre. » L’adolescent leva les yeux sur son oncle, la mine déconfite, et resserra la bandoulière de son sac entre ses doigts. « Tu es grand et costaud, tu ne devrais pas te faire manger dès le premier jour, je pense qu’ils vont attendre la semaine prochaine avant de te dévorer. »
    « Très rassurant, » grimaça le lycéen avant de recevoir un coup d’épaule complice. « A ce tarif-là, j’aurais pu trouver un job jusque l’année scolaire prochaine au lieu de la prendre en cours de route, ils vont raconter des trucs sur moi et... »
    « Et ces histoires seront vraies, parce que tu es une petite merde new-yorkaise qui se pense intouchable, » termina Marius avec un sourire en coin.
    « Touché... » Même si ce n’était pas exactement la vérité. Il n’avait pas eu à cœur de lui raconter toute son affaire dans les détails, il l’avait laissé dans l’ignorance, ou plutôt dans le récit que sa mère lui avait conté et qui ne s’approchait pas, même de loin, à la vérité. Il était fatigué de se représenter seul dans ce procès perdu d’avance. Il suivait le fil, il n’avait plus exactement le choix. « Allez, souhaite-moi bonne chance, » lâcha-t-il d’un ton grave avant de se mettre en marche vers l’entrée où convergeait une foule d’élèves tous vêtus d’étrange façon, bien différents de la mode de l’élite de New-York. Au bout de plusieurs mètres, il sentit une prise sur son bras et se retourna pour faire face à une jolie brunette aux dents d’un blanc éclatant et au brushing impeccable. « Hadrian Coates, de New-York, je m’appelle Sharon, je suis dans ta classe et chargée de te montrer tout ce qu’il y a à voir dans ce bahut. En réalité, personne ne me l’a demandé mais j’ai jeté un coup d’œil à ton dossier et, crois-moi, toi et moi avons toutes les chances de devenir les meilleurs amis du monde. Ou plus, mais il est encore trop tôt pour le dire. » Emporté par son entrain, le lycéen éclata de rire et se laissa emmené sans émettre la moindre résistance. Cinq minutes dedans, et il avait déjà trouvé une alliée, c’était mieux que dans tous les films pour adolescents qu’il avait pu voir au cinéma.
    « Vos profs ne sont pas mal du tout, » commenta-t-il en suivant des yeux un grand échalas en pleine discussion avec une petite blondinette. Cette fin d’année n’allait peut-être pas être aussi désagréable, après tout.


    And most of all I will not grow up.
    Il faisait partie de l’élite new-yorkaise donc se retrouver du jour au lendemain perdu dans « ce trou » qu’est Chicago l’a quelque peu déstabilisé. Néanmoins, il n’a pas perdu son côté optimiste et joueur. ☻ Il est l’aîné d’une fratrie de deux filles et deux garçons, nul besoin de préciser qu’il joue très mal son rôle de modèle. ☻ Sa famille est aisée et il est né avec une cuillère en argent dans la bouche, toutefois sa mère ne se lasse pas de lui rappeler que tout n’est pas à considérer comme acquis, elle-même étant originaire de la classe moyenne. ☻ Il a été l’égérie enfant de Burberry quand il avait sept ans. ☻ Drogue et alcool ne sont pas prohibés dans son quotidien, loin de là. ☻ Que personne ne s’amuse à lui demander quelle est sa sexualité. Il a plus souvent connu des relations sérieuses avec des filles mais embrasser les garçons n’est pas étranger à ses habitudes. Il n’a jamais aimé les étiquettes et les barrières. ☻ De son père, décédé un an auparavant, il a conservé l’alliance qu’il porte désormais au majeur de sa main droite, plus pour le style qu’en quelconque hommage. ☻ Il adore les animaux. Le crétin qui s’arrête en plein milieu d’une conversation pour aller caresser un chien qui passe par là, c’est lui. ☻ Lui demander de se séparer de son iPhone revient à lui arracher un poumon à mains nues. ☻ Il vit chez son oncle depuis qu’il est à Chicago et lorsque ce dernier fait les présentations, tout le monde s’imagine qu’ils se paient leur tête. En effet, Hadrian est aussi blanc que Marius, son oncle, a la peau noire, ce qui prête à confusion. La raison est pourtant simple : la mère d’Hadrian est issue de l’adoption. ☻ Il a une impressionnante collection de marcels et de petits shorts qu’il porte en guise de pyjama.


    Citation :
      AVATAR : Douglas - let me do it again - Booth.
      PSEUDO : Corpse Heart.
      Où avez-vous connu le forum ? Pendant un blind date de trente secondes.
      What else ? Un, deux, trois, soleil !


_________________
    There's a spanner in the works, you know. You gotta step up your game to make it to the top. So go. Gotta little competition now. You're going to find it hard to cope with living on your own now. Oh oh, oh oh. Let's make this happen, girl, you gotta show the world that something good can work. And it can work for you and you know that it will.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: HA(r)DRIAN ◘ I can't find the brakes on this bullet train.   Sam 31 Mai - 10:34

oh oh oh oh   
Revenir en haut Aller en bas
Hadrian Coates

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 02/04/2014

Feuille de personnage
notepad:

MessageSujet: Re: HA(r)DRIAN ◘ I can't find the brakes on this bullet train.   Sam 31 Mai - 10:38

Je ne me ferai plus avoir, je fais mes fiches d'un seul coup aussi maintenant  Laughing 

_________________
    There's a spanner in the works, you know. You gotta step up your game to make it to the top. So go. Gotta little competition now. You're going to find it hard to cope with living on your own now. Oh oh, oh oh. Let's make this happen, girl, you gotta show the world that something good can work. And it can work for you and you know that it will.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: HA(r)DRIAN ◘ I can't find the brakes on this bullet train.   Sam 31 Mai - 17:14

Revenir en haut Aller en bas
Hadrian Coates

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 02/04/2014

Feuille de personnage
notepad:

MessageSujet: Re: HA(r)DRIAN ◘ I can't find the brakes on this bullet train.   Sam 31 Mai - 17:22

C'est tout à fait ça   

_________________
    There's a spanner in the works, you know. You gotta step up your game to make it to the top. So go. Gotta little competition now. You're going to find it hard to cope with living on your own now. Oh oh, oh oh. Let's make this happen, girl, you gotta show the world that something good can work. And it can work for you and you know that it will.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baxter Madden
I'm stuck here in this life I didn't ask for.
avatar

Messages : 926
Date d'inscription : 21/05/2010
Age : 29

Feuille de personnage
notepad:

MessageSujet: Re: HA(r)DRIAN ◘ I can't find the brakes on this bullet train.   Sam 31 Mai - 20:12

 

Hadrian il a maté Carson ? Arrow 

_________________

You have your doubts the same way I do. When you're wrapped safe in my love, that's the truth.

We give, we take, we mend, we break and so the cycle goes. We're doing well, we've been through hell, and only heaven knows how far we get to. Thank God I met you though, and if you don't know, just put your hand on my heart. Put your hand on my heart, and I don't have to say it, and I don't have to think it. Just put your hand on my heart, you'd know.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carson Haynes
Scientific discovery may not be better than sex, but the satisfaction lasts longer.
avatar

Messages : 1373
Date d'inscription : 21/05/2010

Feuille de personnage
notepad:

MessageSujet: Re: HA(r)DRIAN ◘ I can't find the brakes on this bullet train.   Sam 31 Mai - 20:18

Corpsinception  dejadehors 

_________________
    I'll worship like a dog at the shrine of your lies.
    My Church offers no absolutes. He tells me, 'worship in the bedroom.' The only heaven I'll be sent to is when I'm alone with you. I was born sick, but I love it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: HA(r)DRIAN ◘ I can't find the brakes on this bullet train.   Sam 31 Mai - 20:36

Je me posais la question  Laughing 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: HA(r)DRIAN ◘ I can't find the brakes on this bullet train.   

Revenir en haut Aller en bas
 
HA(r)DRIAN ◘ I can't find the brakes on this bullet train.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» GOOGLE EARTH : SEEK & FIND NABAZTAGS WORLDWIDE
» No network connection possible anymore
» Votre vitesse de connexion : Speedtest.net
» Looking for Open Nab 0.08
» Livrée exclusive pour quelques semaines pour la PAF

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
H a l f - E d u c a t e d :: Présentations :: Student cards :: Welcome-
Sauter vers: